IT’S OKAY TO NOT BE OKAY!!

-Salut tout le monde!!

-NOOOON??!! Tu te décides enfin à revenir ici?

-C’est pas comme si je ne faisais rien sur l’autre Blog!

-Mouais, c’est sûr, mais le titre là, « It’s ok bla bla bla », ça veut dire quoi?

-En gros, que tout va bien, tu as le droit de ne pas aller bien…

-Et?

-Et c’est juste le drama qui a cartonné cet été, un véritable petit chef d’oeuvre à la réalisation absolument hors-norme.

-Vas-y, fais nous rêver, je suis sûr qu’il y a une actrice belle à t’en crever les yeux, que c’est hyper bien joué, que la musique « claque », que c’est une romance à l’eau de rose, blablabla…

-Voilà, c’est exactement ça, tu peux donc te diriger vers la porte, là bas, voilà… Tu l’ouvres et tu la fermes en la fermant, salut!!

La voici, la « claque » 2020.

Alors on ne va pas changer la base des dramas, à savoir une histoire d’amour où deux femmes sont éprises du même homme, mais on va exploser les poncifs et les habitudes.

Voici l’histoire:

Moon Gang-tae et Moon Sang-tae sont deux frangins qui vivent ensemble. Gang-tae doit s’occuper de son frère qui est autiste (donc Sang-tae). Gang-tae travaille dans les hôpitaux psychiatriques, mais il doit régulièrement déménager à cause de son frère qui a subit un très gros choc étant plus jeune, et qui de ce fait a une phobie des papillons (Sa mère ayant été tuée sous ses yeux par une personne portant une broche en forme de papillon)

Ils vont croiser sur leur chemin une auteure de livres pour enfants, Ko Moon-young, qui a un grave désordre de la personnalité. Elle va développer une véritable obsession à l’endroit de Gang-tae.

L’histoire va se dérouler sur les lieux où tous ces gens vivaient étant jeunes.

Alors il y a tellement de chose à dire sur ce drama, que je vais au maximum simplifier.

Toutes les conventions vont éclater en morceaux. Le pays du machisme va en prendre un coup avec Ko Moon-young jouée par l’incroyablement belle et charismatique Seo Ye-ji. Aussi flippante que sexy, aussi barge que drôle, cette actrice va vous emporter dans ses délires que le rôle lui impose. C’est un bonheur à chaque épisode, et du coup, Kim Soo-hyun, qui joue Gang-tae, parait en demi teinte, bien que le pauvre doive se placer en permanence entre cette « hystérique » et son frère autiste, Sang-tae, joué par Oh Jung-se.

Et là, on fait une pause.

Du premier épisode au tout dernier, je me suis vraiment demandé si cet acteur était autiste. Son interprétation est sidérante de justesse. Il a fallu que je le vois dans le générique de fin, qui est un espèce de bêtisier, pour me rendre compte que pas du tout.

Le reste du casting est à la hauteur, et on retrouvera des personnages qui seront là pour rythmer l’histoire qui va bien sûr tourner autour du meurtre de la mère de Gang-tae et Sang-tae.

D’ailleurs une des caractéristiques de ce drama, c’est qu’on va vraiment naviguer entre un humour absolument jouissif, des répliques d’autiste d’une perfection surprenante, des tensions amoureuses (parce qu’il va quand même y avoir un « triangle » amoureux), et des purs moments de frayeurs, sans oublier les rapports frère/frère vus avec autant de justesse que possible.

Donc, on a déjà une écriture et un jeu d’acteurs tout à fait au dessus de la plupart des productions. Mais il y a un second pan de la série qui là place au firmament des dramas: l’esthétique, les décors et la réalisation. Je suis resté bouche bée à de très nombreux moments.

On va commencer par ces petits livres pour enfants qui sont écrits par Ko Moon-young. Pour les enfants? Oui, mais ce sont presque des contes d’horreur où l’auteure s’amuse à changer les morales qu’on raconte aux enfants. Ils sont magnifiques, et on retrouvera plusieurs moments de pure animation dans le drama. Et pas en version »pauvre », non, avec la classe et la technique maîtrisée. Des moments sublimes.

Ensuite il y a un certain nombre de lieux qui ont droit à la meilleure photographie qu’on puisse imaginer, tout à fait en accord avec le côté fantastique de la série. C’est aussi beau que dans certains très bons films.

L’un de ces lieux n’est autre que la maison de Ko Moon-young. Plantée au milieu d’une forêt, cette énorme demeure a de la gueule, une sacrée gueule! Et comme pour le rôle de l’autiste, je me pose la même question durant toute la série, existe-t-elle?:

Cette maison est juste dingue, et je ne me rappelle pas l’avoir vue dans un drama ou un film coréen. (alors que les 3 ou 4 maisons originales que l’on voit dans les dramas sont utilisées dans des dizaines d’autres)

Bref, il faudra aussi attendre le dernier générique pour que je me rende compte que dans cette série, le niveau des effets spéciaux est juste parfait et que cette demeure est totalement fictive, ce qui est plutôt une première à ce niveau de qualité.

C’est une vraie petite jouissance que de regarder les 16 épisodes d’environ 1h20 chacun. La série est d’ailleurs sortie en même temps en Corée du Sud (Tvn) et sur dans le monde entier (Netflix).

Parlons un peu de la scénariste qui a préparé cette série de mains de maître: Jo Yong

Elle a non seulement tout écrit, se basant sur sa propre histoire d’amour avec un homme qui avait des troubles de la personnalité, mais également avec une association s’occupant d’autistes. Elle a également écrit cinq contes de l’histoire qui seront illustrés par JAMSAN. La série est réalisée par l’excellent Park Shin-woo.

Park Shin-woo (à droite)
L’illustrateur, JAMSAN

Seo Ye-ji va gagner le « award » de la meilleure actrice aux « 18th Brand of the Year Awards » et la série, le « Visual of the year award » aux « Daejeon Visual Art Tech Awards ».

Elle sera vue par une moyenne de 1,6 million de spectateurs sur un canal payant en Corée Du Sud, mais va bien plus « cartonner » sur Netflix.

Petit fait très drôle montrant le niveau « patriarcal » de la société coréenne, la série va se voir « sanctionnée » pour:

  • des scènes sexuellement inappropriées de l’épisode 3, concernant l’égalité des sexes!!! Dans un drama coréen!!! Là où les gars prennent toujours le dessus sur des femmes qui se retrouvent souvent « contraintes » d’être embrassées (même si évidemment c’est ce qu’elles veulent dans les histoires).

Alors cela concerne une scène qui en plus est très drôle, où Ko Moon-young vient se coller contre le torse nu de Gang-tae dans les vestiaires de l’hôpital, et finit par le coincer en sortant du local. Elle en profite pour tripoter ce torse musclé qui la met dans tous ses états. Durée de la scène: 1 minute. Elle est sensuelle mais surtout drôle, démontrant l’implacable volonté de Ko Moon-young.

Ce qui est plutôt drôle d’ailleurs, puisque dans un autre épisode, elle va littéralement essayer de l’obliger à coucher avec elle avec beaucoup d’insistance. Une autre scène très drôle. Là, pas de soucis pour la censure morale…

Voilà, comme d’habitude, je ne vous raconte rien, je ne spoile pas, mais si vous ne l’avez pas vu, c’est un indispensable.

Drôle, violent, flippant, intelligent, émouvant, d’un rare bon goût et d’une réalisation exemplaire digne d’un long-métrage, ce drama vous fera réfléchir sur l’acceptation des gens un peu « particuliers », vous fera partir dans un monde fantastique et vous fera regretter qu’il y ait une vraie fin, toute aussi intelligente que le reste de la série.

Pique-nique en toute simplicité.

Ce que vous allez voir à partir de cette partie de l’article (les vidéos et GIF), contiennent énormément de révélations.

Place aux Making of et autres suppléments: (vosta)

01
02
Le trio joue à JENGA
03
04
last.

Voici la partie WELDY avec pour commencer cette longue interview en deux parties, mais qui maintenant parait bien triste, puisque la maîtresse de cérémonie, Park Ji Sun, a été retrouvée morte en compagnie de sa mère, il y a seulement quelques jours. (suicide) (Le format de capture est fait pour les smartphones, donc les sous-titres sont un peu petits)

OK or NOT OK Game:

Mode auto-interview:

Playlist Unreleased Behind the scenes:

Playlist Behind the scenes

Pour finir, Seo Ye-ji s’est rendu au show « Knowing Bros » (Un show dont les Coréens ont le secret et où l’on passe son temps à se marrer). Vous allez la voir et faire comme tout le monde: C’est tourné il y a plus de 10 ans, c’est pas possible!!! On dirait qu’elle a 16 ans, alors qu’elle en a 28!! (c’est l’émission de juin 2020).

Voilà, si vous ne devez voir qu’un seul drama en ce moment, et bien c’est celui-là!!

A bientôt, des bisous… Seo Ye-ji.

7 commentaires

      1. les2olibrius

        Ah j’ai retrouvé CulturAsia qui avait un moment disparu de mon moteur de recherche!
        J’aimerais connaître ton TOP 10 des dramas et j’espère que tu en feras un article un de ces jours, puisque j’ai beaucoup apprécié tes articles sur ce thème.
        En ce qui concerne ce feuilleton-ci, je tire une leçon, longtemps après son visionnage: l’actrice principale a été décriée, courant 2021, pour une partie de sa vie privée… elle n’en demeure pas moins une excellente actrice. L’art me paraît donc indépendant de la personnalité… et cette idée m’attriste un peu finalement parce que j’aurais bien voulu pouvoir apprécier, juger de la véritable personnalité des acteurs en fonction de leurs personnages positifs, honnêtes, amoureux…

        J’aime

      2. Domdom

        Et bien avec plaisir, même si je risque de m’arracher les cheveux, excepté pour les deux ou trois premiers. Voici une pré-liste que je tiens sur ceux que j’ai pensé à noter. https://www.senscritique.com/liste/Mes_meilleurs_dramas_coreens/2474990#page-1/
        Je suis d’accord avec toi, je sépare l’art ou les artistes de leurs vies privées, tant que ce ne sont pas des criminels ou des ordures. Pour le reste, les pétages de plomb, les artistes avec la grosse tête ou qui sont narcissiques ou « fous », je trouve ça normal. Tu ne peux pas être adoré et avoir du talent en étant normal en permanence, ce que ces « trous de balle » de très jeunes fans de kpop ou de drama ne comprennent pas. Principalement les coréens d’ailleurs, même si ce mal s’étend. Pays où les « haters » règnent… encore une fois aujourd’hui malheureusement.

        Aimé par 1 personne

      3. les2olibrius

        Merci pour ce lien qui m’a permis de lire tes critiques si utiles et que je partage souvent, sur SensCritique. Bien que j’en aie vu tellement moins que toi, en ce moment précis, je pense pouvoir affirmer que Itaewon Class est le meilleur de tous car je l’ai dévoré… en fin, c’est à mon humble avis.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s