SWEET HOME 스위트홈

Les dramas coréens abordent de nombreux sujets, sociétaux, amoureux, amitiés, business, fantômes, thrillers, policiers, fantastiques, et généralement en mixant le tout pour donner de temps en temps naissance à de vrais petits chef d’œuvres, mais il y a un style qu’ils n’avaient pas encore vraiment adaptés, le Webtoon d’horreur.

Les Webtoons sont l’équivalent des mangas, mais les publications sont directement en ligne et gratuites, et c’est une spécialité coréenne.

Personnellement je m’attendais à voir ce type d’adaptation du côté du Japon, enfin je veux dire une adaptation réussie.

SWEET HOME est donc un Webtoon de Carnby Kim illustré par Youngchan Hwang. Il raconte l’arrivée d’un jeune homme dans un immeuble délabré. Il est au bout de sa vie et compte bien se suicider. Des événements très inquiétants commencent à arriver dans l’immeuble, et en quelques heures, le monde va sombrer dans l’horreur. Les humains se changent en monstre. Lui et les habitants de l’immeuble vont s’organiser pour essayer de survivre.

Et bien bon courage pour l’adaptation, car c’est typiquement le genre de projet impossible à retranscrire en film où série.

Un petit aperçu avec la bande-annonce:

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de ce genre de BD, il va falloir faire un exercice avant de vous lancer dans la série. Vous n’êtes pas devant une série fantastique ou d’horreur, mais devant une adaptation d’une bande-dessinée. Il y a donc des codes, car même si ont part d’un environnement « normal » composé d’humains et d’une société qui ressemble à la notre, il n’en ait rien. Ce genre se nourrit de lui-même depuis de nombreuses années, et il est donc habité par des « clichés ».

Le premier, c’est que personne n’est normal, absolument personne. Le second, c’est que quoi qu’il arrive, et bien c’est normal. Il y a des monstres? OUI, et on ne va pas chercher pendant des plombes à comprendre le pourquoi du comment. Le troisième, c’est que les monstres ne sont jamais les personnages les plus dangereux. Le quatrième, c’est l’héroïsme et la lâcheté poussés à son paroxysme. Le cinquième, c’est que tous les personnages ont une importance, personne n’est là pour rien. je pourrais mettre une trentaine d’exemple, mais pour faire simple… Hummm, non, c’est compliqué de faire simple… Disons que vous prenez des humains « lambda » et que vous les plongez dans une situation extraordinaire qui va révéler leur personnalité. On va juste se débarrasser des questions superflues et existentielles ou sur le réalisme des situations. On s’en fiche!! La bande-dessiné, c’est l’accepter que l’imagination n’a pas de limite et qu’on doit admettre même ce qui est illogique, irréaliste, énervant, ou tiré par les cheveux… On oublie le réel, merci beaucoup de débrancher vos cerveaux et de vous laisser transporter dans un univers parallèle qui va vous emmener dans un ailleurs auquel vous n’aviez pas encore pensé. C’est un peu comme ce paragraphe qui n’a aucun sens, finalement vous venez de le lire, il faut bien l’accepter!!

De toute façon si vous êtes ici, c’est éventuellement pour savoir si la série est bonne, et si ça vaut le coup de regarder un drama coréen qui vient directement déclarer la guerre au Japon en réalisant ce qu’ils auraient dû faire depuis longtemps.

La réponse est OUI!

La série a un véritable cachet, elle n’oublie jamais que c’est une BD, elle a une atmosphère unique, un casting incroyable, une véritable imagination des plans, des décors extraordinaires, une musique qui colle parfaitement, des dialogues et des situations qui respectent l’oeuvre originale, mais qu’en est-il des monstres?

Le problème de cette série, c’est qu’elle doit montrer beaucoup de monstres et tous différents, de toutes tailles, de toutes formes et avec des personnalités bien particulières. C’est un énorme challenge en sachant qu’intégrer des effets spéciaux de ce type est un exercice casse-gueule.

Je considère qu’ils ont réalisé un exploit. Ce n’est pas parfait, il n’y a pas un budget de 140 000 000 de dollars pour les effets spéciaux (il y a quand même 27 000 000$ de budget!), mais à mon sens, c’est quand même parfait. En sachant la vitesse à laquelle sont tournés les dramas coréens (six mois pour celui-ci), c’est même un exploit. Le challenge était tellement élevé que c’est surprenant de ne pas être devant une catastrophe visuelle. Tous les monstres ont de la gueule et sont plutôt flippants. Les effets spéciaux sont Legacy Effects, VFX Studio Westworld et Spectral Motion. Petite parenthèse sur un des effets spéciaux de la série, quand vous êtes « infectés », le premier signal est un saignement de nez très impressionnant, et là, « BEST FX 2020 »!! (Alors que ce ne sont que des tuyaux positionnés dans le nez des acteurs et effacés numériquement).

Je ne vais rien dire sur l’histoire, mais sachez que c’est un huis-clos dont le héro est l’immeuble en lui-même et que la plus grande réussite de la série, ce sont les décors. Que ce soit le sous-sol, le hall d’entrée, les couloirs, les appartements, ou l’environnement proche de l’immeuble, tout est bluffant. Je pourrais comparer ça à ALIEN où le décor du NOSTROMO était essentiel à l’ambiance, ici c’est pareil. (le décor de SWEET HOME fait 11 500 M²)

Il y a peut-être une bonne raison à ce que ce drama soit une si belle réussite, et cette raison s’appelle Lee Eung-Bok. Le réalisateur de SWEET HOME est une personne que vous connaissez si vous regardez des dramas coréens régulièrement, il est le réalisateur de DREAM HIGH, de SCHOOL 2013, DESCENDANTS OF THE SUN, de GOBLIN et de Mr SUNSHINE. Voilà, petite carte de visite qui a de la gueule!

Si vous voulez lire avant le Webtoon, qui, j’avoue, est un format que je n’aime pas (vive le papier), voici un lien (cliquez ici).

C’est le moment du « Spoiler Alert », voici quelques vidéos sur les acteurs et les making-of. Il va de soit qu’il y a beaucoup de révélations dans ce qui suit.

Le trailer spécial « Monstres » en mode making of: (si vous regardez ça, vous vous privez de toutes surprises)

Petit making-of:

Petit trailer sur les effeys spéciaux:

Interview rigolote avec les acteurs (en anglais)

Petit jeu:

Générique de fin (qui est magnifique): BewhY – Side by Side (visuels de BAKI)

Vous l’avez compris, c’est un Drama Netflix Korea, et depuis qu’il produit en Corée du Sud, le nombre de petites pépites commencent à ce transformer en filon.

Sur ce, ciaooooo.

Ps: Je ne sais pas si il y aura une seconde saison.

RePs: Attention, ce drama est extrêmement visuel et réservé aux amateurs d’horreur.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s